Le campus OMNES EDUCATION de Lyon réunit 8 écoles privées d’enseignement supérieur et de formation exécutive couvrant les champs du Management, des Sciences de l’Ingénieur, de la Communication & du Digital, des Sciences Politiques, de la finance, du sport et du luxe. Le niveau de nos étudiants varie de Bac à Bac + 5.

Le service Relations Entreprises est à votre écoute pour toute demande concernant l'accueil d'un stagiaire ou d'un alternant : relationsexterieures.lyon@inseec.com / 04.78.28.05.14

Le rythme alterné école/entreprise permet à l’étudiant une valorisation optimale de ses compétences. Les contrats d'alternance peuvent être conclus dans le cadre d’un CDD ou d’un CDI. Ils doivent être d’une durée comprise entre 12 mois, 18 mois et 24 mois maximum. Le titulaire d’un contrat d'alternance est salarié de l’entreprise. Une partie des coûts de formation est prise en charge par l’Opérateur de compétences (OPCO) lié à l’entreprise. Pour valider son inscription, l’étudiant doit fournir une promesse d’embauche signée par l’entreprise.

Tous les stages font l’objet d’une convention tripartite signée entre l’école, l’étudiant et l’entreprise. En France, la durée du ou des stages effectués par un même stagiaire dans une même entreprise ne peut excéder 132 jours (base 7h/jour) par année d’enseignement. L’accueil successif de stagiaires, au titre de conventions de stage différentes, pour effectuer des stages dans un même poste n’est possible qu’à l’expiration d’un délai de carence égal au tiers de la durée du premier stage. Tout stage au sein d’une même entreprise d’une durée supérieure à deux mois consécutifs ou non, au cours d’une même année scolaire ou universitaire fait l’objet d’une gratification mensuelle dont le montant est fixé par défaut à 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale, soit l'équivalent de 3,90€/heure (591,51€/mois) minimum.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Service Public.

Un stage a une durée d'un à 6 mois et une alternance de 12 à 36 mois. Nos étudiants sont en stage et en alternance tout au long de l'année.

Recruter un alternant présente de nombreux avantages pour une entreprise comme celui de former son futur salarié, lui apprendre un métier, l’intégrer à la vie et à la culture de l’entreprise ; mais également certaines démarches à préparer et conditions à respecter (lieu de travail et matériel mis à disposition, contrat, tutorat, durée légale du travail…) comme pour les autres salariés.

Retrouvez toutes les informations pratiques et conseils sur le Portail de l’Alternance.

Les employeurs du secteur privé, public ou associatif sont soumis à une réglementation pour l'accueil de stagiaires. Elle concerne notamment les conditions de recours, la durée maximale du stage, la rémunération obligatoire, la signature d'une convention, le nombre maximal de stages en cours, le délai entre 2 stages. Le stagiaire n'est pas considéré comme un salarié, mais il doit tout comme ce dernier respecter les règles de son établissement d'accueil (horaires et durée légale du travail).

Retrouvez toutes les conditions sur le site du Service Public.

Depuis le site entreprise entrepriseslyon.inseecu.net, accédez à l’onglet « Publier une offre » et remplissez le formulaire. Votre offre sera alors disponible pour l’ensemble de nos étudiants concernés.

Vous pouvez également transmettre votre offre au service Relations Entreprises qui l’étudiera et la transmettra aux bons interlocuteurs. Les membre de l’équipe pourront aussi répondre à vos questions et vous aider à mieux définir vos besoins : relationsexterieures@inseec.com / 04.78.28.05.14

Cela dépend du contrat (contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage) et de plusieurs facteurs. Quel que soit le contrat, 2 lignes comptables sont à prendre en compte :

  • Les frais de scolarité : l’école concernée vous indiquera le prix du programme suivi par l’alternant, et à partir de cela vous pourrez consulter votre OPCO pour connaître la partie prise en charge. Le solde est à la charge de l’employeur.

  • Le salaire de l’alternant : il est calculé en fonction de sa tranche d’âge et de son expérience en alternance. Vous pouvez consulter les grilles sur le site du gouvernement pour un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage.

Désigné par l’employeur, le tuteur ou le maître d’apprentissage a pour mission d’accompagner l’alternant dans sa formation. Il l’encadre dans ses activités quotidiennes, assure la cohérence de la formation entre les enseignements théoriques délivrés par le Centre de Formation des Apprentis (CFA) et l’expérience pratique acquise en entreprise. Il peut s’agir du chef de l'entreprise ou d’un(e) salarié(e).

Son rôle consiste notamment à :

  • accueillir et faciliter l'intégration de l’alternant
  • accompagner le développement des apprentissages et l'autonomie professionnelle
  • participer à la transmission des savoir-faire et à l'évaluation des apprentissages

Les conditions de compétence professionnelle pour être maître d'apprentissage sont définies par convention ou accord collectif de branche dont l'entreprise relève.

A défaut de convention ou d'accord collectif de branche, le tuteur ou le maître d'apprentissage doit remplir les conditions suivantes :

  • être titulaire d'un diplôme ou titre du même domaine professionnel et d'un niveau au moins équivalent à celui visé par l'apprenti, et d'une année d'exercice d'une activité professionnelle en rapport avec la qualification préparée par l’alternant,

ou

  • justifier de deux années d'exercice d'une activité professionnelle en rapport avec la qualification préparée par l’alternant.

Le nombre maximal d’alternants pouvant être accueillis simultanément dans une entreprise ou un établissement est fixé à deux pour chaque tuteur ou maître d'apprentissage, plus éventuellement un "redoublant" pour l’apprentissage.

Suivant l’accord collectif dont relève l’entreprise, il peut être exigé que le tuteur ou le maître d’apprentissage bénéficie d’une formation spécifique pour améliorer ses capacités de transmission pédagogiques.

La Taxe d’Apprentissage est un impôt dû par toute entreprise présentant un caractère Commercial, Industriel ou Artisanal et employant au moins un salarié. Cet impôt, obligatoire pour les entreprises, a pour but de participer au développement de l‘Enseignement Technologique ou Professionnel et de financer la formation en apprentissage.

Son montant est calculé sur la base de la masse salariale d’une année civile (année de référence 2020), c’est-à-dire le montant total des salaires soumis aux cotisations sociales et des avantages en nature versés par l’entreprise (primes, gratifications, indemnités...etc.), à un taux d’imposition de 0,68 %.

Depuis la réforme 2019, le montant de la taxe d’apprentissage est à régler en 2 fois :

  • ƒLa part des 13 % réservée aux écoles habilitées, à verser directement à l’établissement du choix de l’entreprise avant le 1er juin 2021

  • ƒ La part des 87 % réservée au financement de l’apprentissage, à verser à l’OPCO de branche de l’entreprise

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ? Nous sommes à votre service pour vous accompagner dans vos recherches de compétences en stage ou en alternance.

Contactez-nous !